Ça y est !
Vous avez suivi tous les conseils prodigués dans cette série qui relate les étapes clés de la vente de votre appartement.
Vous vous rapprochez du résultat. Vous êtes en phase de recevoir une offre d’achat sur votre appartement.
Décryptons ensemble, cette phase essentielle à la réussite de votre projet immobilier.

Quand devriez-vous recevoir une offre d’achat ?

Vous devriez recevoir une offre à partir d’un nombre suffisant de visites réalisée.

Si on estime qu’un acheteur doit visiter une dizaine d’appartements, avant de porter un intérêt sur l’un d’entre eux. Il doit pouvoir comparer à budget égal, ce que le marché peut lui offrir. On peut estimer que ce rapport de visites s’exprime également pour recevoir votre première proposition d’achat.

Si vous avez reçu une quinzaine d’acheteurs potentiels, et que vous n’avez pas reçu de proposition d’achat, vous devez vous poser cette unique question : Pourquoi ?

Est-ce que les visiteurs étaient pertinents, dans leurs profils, leurs démarches.

N’oubliez pas que vous entourez d’un agent immobilier, peut vous faire gagner du temps et surtout permet d’engager vos acquéreurs. Il n’est pas facile de mettre en perspective les acheteurs, et encore moins, sans faire d’erreurs, quand ce sont de parfaits inconnus.

Vos acheteurs potentiels évoquent une proposition d’achat ?

Invitez-les à la formaliser par écrit. Cela aura pour bénéfice, de vérifier la motivation de vos acheteurs.

En effet, certains acquéreurs peuvent être tenté de tester les vendeurs, afin de se rendre compte des prix de marché, et cela leur permet également de s’exercer à la négociation.

La négociation portant

Sur le prix

C’est la demande principale des acheteurs. Mais doit-on systématiquement vendre en acceptant de baisser le prix de vente ? 1 acquéreur sur 2 négocie le prix d’un bien immobilier.

Vous devez comprendre ce qui motive une négociation en baisse de prix, afin d’être efficace dans la réponse apportée, au risque de voir vos économies se volatiliser.

Ce qui motive 1 acquéreur sur 2, à demander une réduction du prix de vente :

  • Il négocie systématiquement par réflexe. C’est le cas pour 25 % des acheteurs.

On constate des différences suivant l’âges des personnes et les régions.
C’est une pratique culturelle, qui réponse sur des croyances. Celle notamment, que tout se négocie.

  • Il juge que le prix proposé pour votre appartement est trop cher, par rapport aux autres.

Son jugement peut s’appuyer : sur les annonces précédemment consultées, en rapport aux autres visites déjà réalisées, sur d’autres appartement, dans votre résidence ou celles à proximité, etc.

Sur les délais

Votre acquéreur doit être en mesure de payer votre prix, contre la remise des clés, après un délai d’environ 3 mois, entre la signature du compromis de vente et celle de l’acte définitif notarié. Il lui faudra trouver un financement, pour obtenir la somme la plus importante. En moyenne, le délai lié à la recherche d’un financement est de 2 mois. Si votre acquéreur demande un délai supplémentaire, attachez-vous à comprendre pourquoi : doit-il vendre son bien, avant de pouvoir acheter le vôtre ?

Vous devriez être en mesure de répondre à cette question :
Est-ce qu’il peut acheter maintenant mon appartement ?

La négociation portant sur le délai de vente, doit vous permettre d’identifier la capacité de votre acquéreur, à se faire financer.

Sur l’état du bien

Vous pourriez recevoir une offre motivée par l’état de votre logement. Engagez-vous à réaliser les réparations nécessaires. Vous découvrirez ainsi, si l’offre de votre acquéreur s’appuie sur une idée qu’il s’est fait du prix nécessaire à la réparation, ou s’il l’utilise comme appui, pour vous faire baisser le prix.

Comment vous y préparez ?

Maintenant que vous connaissez la motivation de vos acheteurs potentiels. Comment aller vous réagir ? Comment vous adapter ? Vous devrez vous y préparer. Ou peut-être avez-vous prévu de confier cette phase délicate à un professionnel, au combien importante, car elle engage la réussite de votre vente immobilière.

Certains acheteurs n’hésiteront pas à tenter une négociation par téléphone, et demanderont une baisse de prix motivé par d’éventuels travaux à prévoir. Imaginez un seul instant votre engagement vis-à-vis d’eux, vous êtes accroché à votre téléphone, vous arrivez à un accord, vous vous voyez déjà avoir réalisé votre transaction, et puis plus rien. Votre acheteur ne rappelle plus. Pire, il ne décroche plus lorsque vous l’appelez. Vous êtes dans tous vos états à imaginer le pire pour eux. Ne vous en faites pas pour eux, ils pensent d’abord à eux, et sont tout simplement en train de visiter, un autre appartement.

Les déceptions peuvent être grandes et répétées. C’est un fait. Il est possible qu’il vous faudra réunir plusieurs propositions d’achat, avant que vous n’en acceptiez une. Que celle-ci vous convienne sur les conditions de la vente. Que le financement de vos acheteurs soit assuré, et que la prochaine étape aboutisse, celle de la signature d’un compromis de vente. Si vous avez des questions sur la réception des offres d’achat, vous pouvez me la poser en commentaires. J’y répondrai, en espérant pouvoir vous aider.

N’oubliez pas que votre réussite dépend de votre préparation.
Aussi, pour trouver vos réponses, anticipez et poser vous les bonnes questions maintenant !

Si vous avez une hésitation, partagez la en commentaires.