Hier, aujourd’hui …

Au cours des prochains mois, tu vas me découvrir et rentrer dans les coulisses de mon quotidien. Il me paraît naturel, dès le départ de notre relation, que tu saches qui je suis ?

D’où je viens ? Où je vais ? Afin d’être clair avec toi.

Tu as remarqué que je me permets de te tutoyer. Car je veux être au plus proche de toi. C’est la seule fois, où je vais m’y autoriser. Pour nous permettre d’établir une connexion entre nous. Peut-être aurons-nous la chance de partager une relation unique. Je vais me présenter. A la manière deux personnes qui se découvrent, au début d’une relation. Je vais te permettre de comprendre mes motivations, ma façon de penser.

Je te propose de me découvrir, à travers le récit de ma rencontre, avec le monde de l’immobilier. Ma relation avec l’immobilier commence véritablement en 2007.

ACTE 1 – L’achat de notre premier appartement

Tout a été réfléchi autour de ce projet, jusqu’au choix du lieu de l’hôpital. L’une de mes valeurs profondes, c’est la famille. Et plus particulièrement, la considération de chaque personne qui compose le foyer. Pour ma part mes tantes ont pris une part importante dans mon adolescence, lorsque mes parents se sont séparés.

Dans cet esprit, j’ai voulu offrir et nous offrir à moi et à ma femme la chaleur d’avoir une maison. Nous avons donc acheté une maison avec nos moyens. Etant négociateur dans l’immobilier, je savais que nous revendrions notre appartement, moins cher que le prix que nous l’avions acheté, malgré avoir réaliser quelques travaux de rénovation.

Compte tenu de la baisse des taux d’intérêt des prêt bancaires, nous pouvions, à charges équivalentes, obtenir un prêt plus important. Guidé par notre envie d’avoir un chez nous qui n’appartient qu’à nous, nous avons acheté une petite maison sur un grand terrain : 65 m², 2 chambres pour nous accueillir, tous les 4.

ACTE 2 – L’achat de notre première maison

Tout a été réfléchi autour de ce projet, jusqu’au choix du lieu de l’hôpital. L’une de mes valeurs profondes, c’est la famille. Et plus particulièrement, la considération de chaque personne qui compose le foyer. Pour ma part mes tantes ont pris une part importante dans mon adolescence, lorsque mes parents se sont séparés.

Dans cet esprit, j’ai voulu offrir et nous offrir à moi et à ma femme la chaleur d’avoir une maison. Nous avons donc acheté une maison avec nos moyens. Etant négociateur dans l’immobilier, je savais que nous revendrions notre appartement, moins cher que le prix que nous l’avions acheté, malgré avoir réaliser quelques travaux de rénovation.

Compte tenu de la baisse des taux d’intérêt des prêt bancaires, nous pouvions, à charges équivalentes, obtenir un prêt plus important. Guidé par notre envie d’avoir un chez nous qui n’appartient qu’à nous, nous avons acheté une petite maison sur un grand terrain : 65 m², 2 chambres pour nous accueillir, tous les 4.

ACTE 3 – La construction de notre deuxième maison

Lors de la découverte de notre nouvelle maison, nous avions remarqué que la maison était proposée à deux prix différents. Oui, vous avez bien entendu ! Elle était proposée à un prix inférieur, avec une surface de terrain moindre. Ayant moi-même réalisé plusieurs divisions de terrain pour le compte de mes clients, j’avais interrogé l’agent immobilier qui proposait la maison à vendre. Mais le projet de séparation du terrain, m’avait paru non réalisable après l’étude des règles d’urbanisme sur la zone. Nous avons donc acheté la maison en l’état avec toute la surface totale de terrain. Conscient qu’il existait un droit à bâtir, j’ai conservé cette idée en tête.

Peu de temps après notre emménagement, j’ai donc imaginé un premier projet, dans l’idée de faire construire un petit logement dans notre jardin, pour préparer notre avenir. Mais l’idée d’avoir un logement qui me priverait de l’usage que j’avais de mon jardin, nous en a dissuadé. Après avoir bien étudié les possibilités qui s’offrait à nous, je me suis rendu compte que nous pouvions construire une maison individuelle à moindre frais, et aux qualités d’équipements supérieur à la maison que nous occupions. Nous avons donc monté un dossier de financement pour obtenir un prêt bancaire et avons obtenu les autorisations de travaux.

Au départ, nous pensions louer cette nouvelle maison, puis nous nous sommes projetés, et nous avons décidé de nous y installer. Après avoir réfléchi à la possibilité de louer notre première maison, nous avons rapidement décider de la vendre.

ACTE 4 – Notre emménagement dans les Yvelines

La vie est pleine de surprise. Ma femme m’a annoncé que son entreprise avait un grand projet : celui de réunir tous les services de recherche repartis sur plusieurs sites importants en France, dans les murs d’un seul complexe neuf, installé au sein du pôle d’activité de Paris-Saclay dans l’Essonne (91). Ensemble, nous avons décidé d’accompagner cette mobilité professionnelle par un déménagement. Afin de lui éviter un trajet quotidien de 4 heures en voiture par jour, sans compter le problème du stationnement à l’arrivée. Impensable ! Aussi, pour rester proche de nos familles respectives, nous avons décidé de nous installer à ORGEVAL dans les Yvelines, si une opportunité se présentait.

Nous en avons raté 2 !! La 3ème fut la bonne, mais quelle aventure ! La signature de la vente a eu lieu 18 mois après notre offre d’achat, et plus de 200 échanges par mail, sans compter les rendez-vous, déplacements, etc. En raison d’une de l’existence d’une servitude sur une partie du terrain. On n’a rien sans rien !

Parallèlement à cet achat, nous avons réalisé en famille, un investissement locatif portant sur l’acquisition d’un lot de garages. Nous avons réalisé cet investissement à 5 personnes. Ce qui nous a permis d’acheter 12 lots actuellement en location, et de mutualiser notre investissement. Nous avons ainsi divisé les risques et nous récoltons aujourd’hui :

Pour les plus jeunes, une solution d’épargne,
Pour les moins jeunes, un complément de revenus.

… et demain

ACTE 5 – La création de mon entreprise

Dans ma précédente entreprise qui m’a formé, mon ancien patron Laurent Judas m’a dit un jour :

« Nous sommes ensemble pour un moment seulement, et nous allons passer plus de temps ensemble dans une journée, qu’en compagnie de nos femmes et de nos enfants. »

Voici ce que j’ai compris dans le sens de son message : c’est la qualité des échanges que nous avons l’un envers l’autre, qui fera notre réussite commune

Et a l’inverse, ce qui m’a le plus impacté, c’est le sens opposé du message :

Nous ne sommes pas obligés de passer du temps ensemble, si nous n’y trouvons pas un intérêt mutuel. C’est sans doute pour cela que j’ai choisi de changer de métier, après la naissance de notre premier enfant en 2010, Je me suis tourné vers une agence immobilière.

J’ai eu envie de tenter ma chance, envie de me sentir libre, de me tester, de me laisser porter la responsabilité de ma réussite, comme de mes échecs.

Et cela a changé ma vie. J’ai beaucoup appris, sur moi, sur les autres, sur l’engagement, la confiance, les composantes du succès et des échecs. Et surtout, j’apprends encore tous les jours. Et c’est sans aucun doute, ce que j’apprécie le plus au quotidien.

Cette richesse nourrit ma motivation, et celle-ci se communique à mes clients. J’apporte du bonheur aux personnes avec lesquelles, je partage un moment de vie. Je me sens reconnaissant envers les autres, pour avoir su saisir les opportunités que j’ai créé, et envers les personnes qui ont soutenu mes choix. Ma femme d’abord, ma famille, puis mes clients qui me confient chaque jour les clés de leur plus grand investissement.

Hier, j’ai pris le risque de me confronter à ce monde que l’on m’avait décrit comme risqué financièrement et peuplé de personnes avide. Dans cet environnement,

J’ai fait mes choix, qui m’ont conduit vers les bonnes personnes.
J’ai testé, pour ne garder que l’essentiel et l’efficace.
J’ai choisi de ne pas mentir, pour me concentrer sur ce qui a du sens.

Aujourd’hui, je veux contribuer à apporter aux personnes que je rencontre, un véritable saut de valeurs et leur permettre d’obtenir

LA LIBERTÉ

En laissant la liberté et la responsabilité aux personnes de faire leur choix
et les informer sur l’impact et les conséquences de celui-ci.
LE RENFORCEMENT DE LEUR POUVOIR D’ACHAT

En réalisant les économies nécessaires pour y arriver,
afin de leur redonner confiance envers l’autre.
L’ACCOMPAGNEMENT VERS LA RÉUSSITE

Je souhaite bâtir une relation pérenne avec les personnes que je rencontre,
pour les aider à faire des choix adaptés à leur situation,
Ceux qui les guident vers leur réussite.

Je m’y engage. Je vous fais cette promesse, comme à mes futurs partenaires.
Cela fera notre réussite commune.

Je vous invite donc dès maintenant, à me faire part de vos questions et vos commentaires en bas de cet article.
À très bientôt !